Logo Amiem
diminuer la taille du texte | augmenter la taille du texte

L'actu

Au sein d’une entreprise, des évènements traumatiques peuvent survenir  (accident mortel, agression physique, suicide ou tentative, braquage, prise d’otage…)

L’Amiem met à votre disposition une équipe à votre écoute afin d’organiser les soutiens nécessaires aux salariés.

Contactez « Amiem Victimologie » au

02 97 37 11 11

Le travail de nuit et le travail posté sont des horaires dits « atypiques » et qui peuvent, de par leurs spécificités, engendrer des risques pour la santé.

La loi du 8 Août 2016 ainsi que son décret d’application ont modifié les modalités de suivi des travailleurs de nuit. Ainsi depuis le 1er Janvier 2017, les travailleurs de nuit bénéficient désormais d’une visite d’information de prévention réalisée préalablement à leur affectation sur le poste, soit par le médecin du travail ou bien, sous l’autorité de celui-ci, par le collaborateur médecin, l’interne en médecine du travail ou l’infirmier.

Parler d’usure professionnelle, c’est parler des traces du travail sur la santé des salariés, à long terme.

 

Les expositions répétées à des situations contraignantes génèrent des traces définitives sur la santé et altèrent la capacité et la qualité de vie au travail.

Le monde du travail évolue rapidement, de nouvelles formes de travail, d’usages et de pratiques professionnelles émergent. Le réseau national Présance, auquel les services de santé au travail adhèrent, a publié un document reprenant tous les engagements concrets, pour les 5 ans à venir, qui s’inscrivent dans les missions actuelles définies par la loi.

Vous envisagez de former vos salariés au sauvetage secourisme du travail pour vous garantir un premier niveau de prévention dans votre entreprise, pensez à contacter l'Association de Formation en Santé au Travail (AFST)


adherent adherent interimaires contact coordonnées espace téléchargement liens liens Newsletter E-Learning Sensibilisation contact

Les Troubles Musculo Squelettiques : et si l’organisation du travail avait un rôle à jouer ?


Les Troubles Musculo Squelettiques, dits TMS, recouvrent les pathologies telles que les tendinites, les sciatiques, le syndrome du canal carpien, etc. Ils sont la première cause de maladie professionnelle reconnue et sont à l’origine de plus de la moitié des inaptitudes prononcées par les médecins de l’Amiem.



 

 

Si les causes biomécaniques de ces troubles sont bien identifiées (hauteurs de poste, port de charge, gestes répétitifs, etc), les facteurs organisationnels et psychosociaux sont souvent sous-estimés dans la compréhension de la problématique. Cet oubli peut parfois expliquer l’échec d’aménagements de poste que l’on pensait pourtant avoir bien menés.

 

L’organisation influe sur l’activité de travail : des choix organisationnels peuvent par exemple concentrer les tâches difficiles sur un nombre restreint d’opérateurs. La dépendance aux postes amont joue sur les marges de manœuvre. Des arrêts machine trop fréquents obligent à accélérer pour rattraper le temps perdu…

 

Le lien entre situation de stress vécue et TMS est par ailleurs biologiquement démontré (sécrétion d’hormones, augmentation du tonus musculaire). La prise en compte des facteurs psychosociaux est importante : une répartition des tâches insuffisamment claire peut générer des incompréhensions ou déprécier l’utilité de son propre travail ; l’absence de soutien social de la part des collègues ou de la hiérarchie, une charge de travail excessive, des inquiétudes sur son avenir professionnel peuvent aggraver la situation.